Plus pour l’auto

26 mai 2020 par Nicolas Bros
182 vues
Emmanuel Macron lors de son discours du 26 mai © DR / Capture écran du compte Twitter d’Emmanuel Macron

Suite à sa visite sur le site de Valeo à Etaples (Pas-de-Calais), Emmanuel Macron a annoncé ce 26 mai plusieurs aides pour la filière automobile française très touchée par la crise économique actuelle. Un plan qui s’élève à près de 8 milliards d’euros, destiné à soutenir un secteur qui verra 500 000 véhicules non vendus entre mars et fin juin, selon le chef de l’État.

Des primes à l’achat pour les véhicules électriques et hybrides

Première mesure forte du président de la République, une prime à l’achat de 7 000 euros pour les particuliers sur l’acquisition d’un véhicule électrique. Ce montant s’élève à 5 000 euros pour les entreprises et collectivités.
Ce dispositif est complété par une prime de 2 000 euros pour l’achat d’un véhicule hybride.

Un déploiement de bornes électriques de recharge

Parallèlement à ces primes pour les véhicules électriques ou hybrides, Emmanuel Macron a également insisté sur la nécessité de développer le maillage national de bornes électriques. L’objectif du chef de l’État est d’atteindre 100 000 bornes d’ici à 2021 ; un objectif initialement fixé pour 2022.

Convertissez-vous !

Autre mesure phare adoptée en faveur du secteur auto, la refonte de la prime à la conversion 2020. Anciennement appelée « prime à la casse », ce dispositif permettra, dès le 1er juin, aux Français ayant un revenu fiscal de référence de moins de 18 000 euros net, de bénéficier de 3 000 euros pour l’achat d’un véhicule thermique et de 5 000 euros pour un véhicule 100 % électrique. Cette prime concernera seulement les 200 000 premiers achats effectués à partir du 1er juin. Selon Emmanuel Macron, cette prime peut concerner « plus de 3/4 des Français. »

600 millions dans un fonds d’investissement

L’État va également créer un fonds d’investissements à hauteur de 600 millions d’euros afin de les soutenir. « L’État apportera 400 millions d’euros et les deux autres grands constructeurs français [Renault et PSA, NDLR], 100 millions d’euros chacun» a détaillé Emmanuel Macron. Ce dernier a également avancé que 200 millions d’euros de subventions seront accordés aux équipementiers et sous-traitants du secteur.

La course au véhicule du futur

Toujours dans les chiffres, l’État va également investir 150 millions d’euros dans la recherche. Objectif ? Que la France soit une terre de production des voitures du futur.

Je te donne, si tu donnes

Ce plan de relance qui s’élève au total à 8 milliards d’euros n’est pas sans contrepartie pour l’industrie automobile. Par exemple, les constructeurs se sont engagés à une relocalisation de la production à valeur ajoutée, d’investir dans les lieux de productions présents dans l’Hexagone (par exemple PSA à Poissy, Mulhouse et Sochaux ou Renault à Cléon en Seine-Maritime) ou encore que Renault fournisse « des garanties sur leur avenir » aux employés des sites du groupe de Maubeuge et Douai.

Signaler une erreur

Signaler une erreur
J'accepte de transmettre les informations personnelles saisies ci-dessus afin que mon signalement soit traité par IF MEDIA.

Laisser un commentaire

Les brèves à grignoter


Gaël Perdriau réélu à la tête de Saint-Étienne Métropole

Le Conseil métropolitain d’installation de Saint-Étienne Métropole (SEM) s’est réuni mardi 7 juillet au Centre des congrès. Sans surprise, c’est Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne, fraîchement réélu le 28/06 qui a été reconduit dans ses fonctions de président de Saint-Étienne Métropole. Malgré la candidature de Gérard Tardy, maire de Lorette.

À bicyclette… électrique

Devant le succès de la prime à l’acquisition d’un vélo électrique (jusqu’à 200€), Saint-Étienne Métropole prolonge l’opération dès le 1er juillet pour la 3e fois de l’année…

Actus


Devoirs de vacances

9 juillet 2020 par Nicolas Bros

Stoppée par le Covid-19 pendant plusieurs semaines, l’année scolaire 19/20 de nombreux petits Ligériens a été largement tronquée. Les pouvoirs publics ont décidé de mettre sur pied des « vacances apprenantes ». C’est le cas dans toute la Loire et notamment à Saint-Étienne où des enfants peuvent profiter d’une semaine mêlant apprentissage et loisirs, jusqu’au 28 août.


Le textile français veut sensibiliser les consommateurs

8 juillet 2020 par Nicolas Bros

C’est une forme d’appel à l’aide face aux difficultés liées à la surproduction de masques dans les entreprises textiles françaises mais également au ralentissement de la consommation tout court. L’Union des industries textiles (UIT) lance un appel aux consommateurs et pouvoirs publics pour les sensibiliser à se tourner vers les produits textiles français. Une communication […]

S'inscrire à la Newsletter
Newsletter